L’UE est naïve car elle autorise les exportations de vaccins anti-COVID ! Vraiment ?

L’Union européenne a mis en place un mécanisme d’autorisation des exportations de vaccins contre la Covid-19. Depuis le 1er décembre 2020, les producteurs de vaccins basés dans l’Union européenne ont exporté 77 millions de doses vers 33 pays, en premier lieu au Royaume-Uni. L’UE est également le premier contributeur au mécanisme de solidarité Covax, qui assure l’achat et la distribution de doses pour les pays à faibles revenus. Cependant, au vu des exportations déjà réalisées, des difficultés d’approvisionnement et de l’évolution de la situation sanitaire en Europe, la Commission a décidé de renforcer le contrôle des exportations depuis l’UE en particulier pour favoriser la réciprocité dans les échanges de vaccins.  

L’UE est le principal exportateur de vaccins contre la COVID-19

L’Union européenne a mis en place le 1er février 2021 un mécanisme de contrôle des exportations des vaccins contre la COVID-19. Ce mécanisme impose aux producteurs de vaccins en Europe de demander une autorisation pour toute exportation à destination de certains pays tiers. Les pays de l’UE et la Commission analysent chaque demande et peuvent la refuser si elle met en danger la livraison des doses commandées par l’UE pour les citoyens européens.

Depuis début décembre, 77 millions de doses produites dans l’UE ont été envoyées vers 33 pays : 34 millions en décembre et janvier, et 43 millions depuis début février qui ont été effectivement autorisées par l’UE. Une demande a été refusée pour une exportation de 250 000 doses du vaccin AstraZeneca depuis l’Italie. Cette exportation a été bloquée car AstraZenaca est en retard sur ses livraisons à destination des pays européens et a annoncé ne pouvoir livrer que 30 millions de doses au premier trimestre sur les 90 millions commandées.

Le principal destinataire des exportations de doses produites dans l’UE est le Royaume-Uni avec 21 millions de doses exportées depuis décembre. Le Canada, le Japon, le Mexique ou encore le Chili sont également d’importants bénéficiaires de vaccins produits en Europe. Par ailleurs, de nombreuses doses produites en Europe sont également envoyées au mécanisme Covax qui a pour mission d’assurer la livraison en vaccins des pays vulnérables et à faibles revenus.

L’UE exporte des vaccins car elle en produit beaucoup 

L’Union européenne est l’un des principaux producteurs de vaccins contre la Covid-19 : les usines dans l’UE ont déjà produit depuis le début de la crise plus de 160 millions de doses, dont la moitié environ a été livrée aux États-membres de l’Union et la moitié a été exportée. L’UE est le seul grand producteur de l’OCDE à exporter des vaccins à grande échelle vers des dizaines de pays.

Les exportations de vaccins permettent de lutter contre la pandémie au niveau mondial

La lutte contre la pandémie doit se faire au niveau mondial car on ne sortira vraiment de cette pandémie que quand tous les pays en seront sortis. Exporter des vaccins peut contribuer à ralentir la pandémie au niveau mondial et à réduire la probabilité de mutations. Donner accès aux vaccins aux pays tiers est donc un acte de solidarité mais va également dans notre propre intérêt. Les exportations de vaccins destinés à l’aide humanitaire ou aux 92 pays à revenu faible ou intermédiaire figurant sur la liste du mécanisme COVAX sont ainsi autorisées par défaut dans le mécanisme de contrôle des exportations.

Seules les exportations de vaccins d’entreprises qui respectent leur contrat avec l’UE sont autorisées

Une très grande majorité des autorisations d’exportation de vaccins concernent des vaccins BioNTech/Pfizer, une entreprise qui respecte ses engagements contractuels avec l’UE. Les exportations de vaccins depuis l’Europe ne se sont donc pas faites au détriment des doses à destination des pays européens. BioNTech/Pfizer s’est même engagé a augmenté sa capacité de production pour livrer plus vite les pays européens.

En revanche, pour les entreprises qui n’honorent pas leurs engagements vis-à-vis de l’UE, il est légitime pour l’UE de refuser ces exportations. C’est pourquoi la Commission a soutenu la décision de l’Italie de rejeter la demande d’autorisation d’exportation d’AstraZeneca, qui a livré un tiers seulement des doses commandées par l’UE au premier trimestre 2021.

L’UE veut renforcer le contrôle des exportations depuis l’Europe si elle n’obtient pas la réciprocité de la part des autres pays producteurs

Cependant, les pays de l’UE sont confrontés aujourd’hui à des problèmes d’approvisionnement de vaccins, dûs à la fois à des retards de production en Europe et dans le monde et à l’absence d’exportation de vaccins depuis certains pays producteurs comme les États-Unis ou le Royaume-Uni.

La Commission européenne a donc renforcé fin mars le mécanisme de contrôle des exportations des vaccins contre la COVID-19 pour s’assurer que les citoyens européens reçoivent leur juste part des vaccins et pour mettre en place deux nouveaux critères, en plus du respect des engagements contractuels par les producteurs, pour évaluer l’autorisation des exportations : la réciprocité et la proportionnalité.

  • La réciprocité: le pays de destination du vaccin restreint-il lui-même ses propres exportations de vaccins ou de matières premières servant à leur fabrication vers l’UE ?
  • La proportionnalité: les conditions dans le pays de destination sont-elles meilleures ou moins bonnes que dans l’UE, en particulier la situation épidémiologique, le taux de vaccination et la disponibilité sur place de vaccins anti-COVID ?

Avec ces nouveaux critères, les pays de l’Union européenne pourront ainsi mieux assurer la sécurité d’approvisionnement en vaccins des citoyens européens. Ce nouveau système de contrôle permet également à l’UE de s’engager dans des discussions avec les pays partenaires pour assurer que les chaines de valeur de production de vaccins restent ouvertes, ce qui permettraient d’améliorer l’approvisionnement de vaccins pour tous. L’UE est ainsi en discussions régulières avec les États-Unis et le Royaume-Uni pour les inciter à autoriser les exportations de vaccins et de leurs composants.

Pour plus d’informations 

Fiche d’information

Foire aux questions

Share This

Copy Link to Clipboard

Copy