fiche-decodeurs-retard-vaccins

COVID-19 : l’Union européenne en retard sur les vaccins ! Vraiment ?

Face à la COVID-19, un vaccin sûr et efficace est la meilleure solution pour sortir durablement de la crise actuelle : « Nous devons faire en sorte de trouver ce vaccin très rapidement. La Commission a apporté tout son appui à la recherche contre ce virus en Europe. On va s’assurer que tous les Européens puissent obtenir ce traitement mais au-delà, nous souhaitons apporter aussi notre aide aux pays pauvres qui n’auront pas les moyens de se procurer ce vaccin. La solidarité est une valeur fondamentale de l’Europe. » (Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, vendredi 26 juin sur France Inter).

fiche-article-decodeurs-retard-vaccins

Accélérer la mise au point, la fabrication et la distribution des vaccins : la Stratégie de l’UE

Le vaccin est notre meilleur atout pour mettre fin définitivement à la pandémie. Aucun État membre n’a la capacité à lui seul de mobiliser les investissements nécessaires pour mettre au point et produire un nombre suffisant de vaccins à court terme. C’est pourquoi le 17 juin dernier, la Commission européenne a présenté une stratégie pour accélérer la mise au point, la fabrication et la distribution de vaccins contre la COVID-19. Alors que la mise au point d’un vaccin est un processus long et complexe, qui dure normalement une dizaine d’années, cette nouvelle stratégie vise à permettre l’élaboration et la mise à disposition de vaccins sûrs et efficaces dans un délai de 12 à 18 mois, voire plus tôt.

Une stratégie pour concilier les objectifs de santé publique et l’urgence de la crise

La stratégie pour les vaccins contre la COVID-19 de l’Union met en toute première priorité la santé des Européens et la solidarité face au virus. Il s’agit de garantir l’innocuité et l’efficacité des vaccins qui seront élaborés et d’en assurer l’accès partout dans l’Union à un prix abordable dès que possible, tout en conduisant l’effort de solidarité au niveau mondial.
L’action de l’Union européenne repose sur trois grands leviers d’action : le soutien à la recherche, la sécurisation d’un approvisionnement suffisant et rapide pour les citoyens de l’UE et la solidarité mondiale pour garantir que la circulation du virus soit stoppée partout dans le monde.

Soutenir la recherche

Outre ses nombreuses activités dans les domaines de la recherche, de l’innovation et des technologies, liées notamment aux coronavirus et aux épidémies, la Commission européenne a lancé plusieurs actions spécifiques liées à la COVID-19 en 2020. Ces actions concernent l’épidémiologie, le développement de diagnostics, de traitements et de vaccins, ainsi que le soutien au déploiement des infrastructures et des ressources nécessaires à ces efforts de recherche. Plusieurs projets financés par l’UE contribuent actuellement à la mise en œuvre de cette stratégie aux niveaux européen et mondial.

Accélérer et sécuriser l’approvisionnement en vaccins

Centraliser l’achat de vaccins au niveau de l’UE a le mérite d’être plus rapide que 27 procédures distinctes. C’est pourquoi la Commission conclut des contrats d’achat anticipés avec des producteurs de vaccins au nom des États membres. En échange du droit d’acquérir un certain nombre de doses de vaccin dans un délai donné et à un prix donné, la Commission finance une partie des coûts initiaux supportés par les producteurs de vaccins grâce à l’instrument d’aide d’urgence qui dispose d’un budget de 2,7 milliards d’euros. Afin de sélectionner les meilleurs producteurs de vaccins auprès desquels elle place ses pré- commandes, la Commission prend en compte:

  • la rigueur de l’approche scientifique et de la technologie utilisée ;
  • la rapidité de la fourniture et la capacité de fournir des quantités suffisantes de vaccins dès cette année et en 2021 ;
  • le coût ;
  • la capacité de production dans l’UE ;
  • la solidarité mondiale : un engagement à offrir de futures doses de vaccin à des pays partenaires afin de mettre fin à la pandémie au niveau mondial.

À titre d’exemple, le 6 juillet dernier, CureVac — une entreprise innovante spécialisée dans les traitements épidémiologiques, qui met au point un vaccin prometteur contre la COVID-19 — a conclu un accord de prêt de 75 millions d’euros afin de soutenir ses efforts, accroître ses capacités de fabrication certifiées et accélérer la construction de son quatrième site de production en Allemagne. La Banque européenne d’investissement a soutenu 13 entreprises en leur prêtant un montant total de 316 millions d’euros pour la mise au point de traitements, de vaccins et de moyens de diagnostic contre diverses maladies infectieuses, dont la COVID-19 en particulier.

Une réponse mondiale: un vaccin à un prix abordable, pour tous, partout dans le monde

La crise sanitaire que nous traversons n’est pas seulement européenne, elle est aussi mondiale. Il est de la responsabilité des pays riches, et dans leur intérêt, d’accélérer la mise au point et la production d’un vaccin sûr et efficace et de rendre celui-ci accessible à toutes les régions du monde. La Commission européenne a donc mobilisé la Communauté internationale par un appel aux dons pour soutenir la mise au point d’un vaccin contre la COVID-19, sa production et sa distribution partout dans le monde à un prix abordable. À la fin du mois de mai 2020, la campagne de promesses de dons lancée par la Commission européenne avait permis de lever 9,8 milliards d’euros, montant auquel elle a contribué à hauteur de 1,4 milliard d’euros. Avec le sommet «Objectif mondial : unis pour notre avenir», qui s’est tenu le 27 juin 2020, ce montant a pu être porté à près de 16 milliards d’euros. L’équipe d’Europe («Team Europe»), à savoir la Commission européenne, les États membres de l’UE et la Banque européenne d’investissement, a grandement contribué au succès de ce sommet des donateurs.

Chronologie des faits :

22 juillet : l’Union européenne soutient la recherche sur les vaccins avec une enveloppe supplémentaire de 100 millions d’euros

La Commission cofinancera, avec 100 millions d’euros, un appel à propositions lancé par la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI) afin de soutenir le développement rapide de vaccins contre le coronavirus. Le soutien de l’UE s’inscrit dans le cadre de l’engagement pris par la Commission d’investir 1 milliard d’euros au titre d’Horizon 2020, le programme de l’UE pour la recherche et l’innovation, dans des actions urgentes de recherche et d’innovation pour le développement de tests de dépistage, des traitements, des vaccins et d’autres outils de prévention dans la lutte contre la propagation du coronavirus.

15 juillet : la Commission européenne renforce la capacité de réaction à d’éventuelles nouvelles flambées de coronavirus

La Commission présente des mesures à court terme destinées à renforcer la capacité de l’UE à réagir à d’éventuelles nouvelles flambées de coronavirus. Le dépistage et le traçage des contacts, l’amélioration de la veille sanitaire et un accès plus large aux équipements de protection individuelle, aux médicaments et aux dispositifs médicaux sont essentiels pour faire face rapidement à de futures épidémies.

6 juillet : la Commission et la Banque européenne d’investissement apportent un soutien financier de 75 millions d’euros à CureVac pour la mise au point de vaccins et le
développement des capacités de production

La Banque européenne d’investissement (BEI) et CureVac, une société biopharmaceutique clinique qui met au point une nouvelle classe de médicaments transformateurs, ont accord de financement par l’emprunt de 75 millions d’euros afin d’aider l’entreprise à poursuivre la mise au point de vaccins contre les maladies infectieuses, notamment son nouveau candidat vaccin appelé CVnCoV destiné à prévenir les infections par le coronavirus SARS-CoV-2.

11 juin : la Banque européenne d’investissement accorde à BioNTech un financement de 100 millions d’euros pour la mise au point d’un vaccin contre la COVID-19

La Banque européenne d’investissement et la société d’immunothérapie BioNTech SE signent un accord de financement de 100 millions d’euros pour soutenir le programme de vaccin BNT162 de l’entreprise contre la COVID-19. BioNTech est la première entreprise européenne à se lancer dans des essais cliniques, après une première série en Allemagne en avril et une autre aux États-Unis au début du mois de mai 2020. Le financement de la BEI est soutenu à la fois par le dispositif InnovFin d’Horizon 2020 et par le Fonds européen pour les investissements stratégiques.

17 juin : la Commission présente la stratégie de l’Union concernant les vaccins

La Commission présente une stratégie européenne pour accélérer la mise au point, la fabrication et le déploiement de vaccins contre la COVID-19.

4 Juin : la Commission européenne s’engage à verser 300 millions d’euros à Gavi

À l’occasion du sommet mondial sur la vaccination, la Commission annonce une promesse de don de 300 millions d’euros à Gavi, l’Alliance du vaccin, pour la période 2021-2025. Ce montant contribuera à faire vacciner 300 millions d’enfants dans le monde et à financer des stocks de vaccins pour lutter contre les foyers de maladies infectieuses.

20 mai : mise sur le marché d’un nouveau test de diagnostic rapide

Un des 18 projets sélectionnés pour recevoir un financement de 48,2 millions d’euros au titre du programme Horizon 2020 en vue de mettre au point des outils de diagnostic, des traitements, des vaccins et des actions de préparation donne des résultats positifs. Les chercheurs participant au projet «HG nCoV19 test» ont obtenu l’autorisation de mettre sur le marché un nouveau test de diagnostic rapide de la COVID-19 à effectuer sur le lieu des soins. Réunissant des organisations publiques et privées d’Irlande, d’Italie, du Royaume-Uni et de Chine, le projet «HG nCoV19 test» a mis au point un nouveau test de diagnostic mobile qui permet de détecter une infection virale et fournit des résultats exacts et fiables en 30 minutes.

19 mai : 122 millions d’euros supplémentaires pour stimuler les actions urgentes de recherche et d’innovation en faveur de projets de recherche urgents sur le coronavirus

La Commission mobilise 122 millions d’euros supplémentaires pour stimuler les actions urgentes de recherche et d’innovation au titre du programme Horizon 2020 en faveur de projets de recherche urgents sur le coronavirus. Ce nouvel appel à manifestation d’intérêt, qui était ouvert jusqu’au 11 juin 2020, s’inscrit dans le cadre de l’engagement de 1,4 milliard d’euros pris par la Commission en faveur de l’initiative sur la réponse mondiale au coronavirus, lancée par la présidente Ursula von
der Leyen le 4 mai 2020.

12 mai : 117 millions d’euros pour la mise au point de traitements et d’outils de diagnostic par l’intermédiaire de l’initiative en matière de médicaments innovants

Huit projets de recherche à grande échelle visant à élaborer des traitements et des outils de diagnostic de la COVID-19 sont sélectionnés dans le cadre d’un appel à propositions accéléré lancé en mars 2020 par l’initiative en matière de médicaments innovants, un partenariat public-privé de l’UE.

4 mai : réponse mondiale au coronavirus – 7,4 milliards d’euros pour un accès universel aux vaccins

La Commission a enregistré 7,4 milliards d’euros, de promesses de dons du monde entier lors de la conférence des donateurs organisée dans le cadre de la réponse mondiale au coronavirus. Ce montant comprend la promesse de la Commission d’une contribution de 1,4 milliard d’euros. Il atteint quasiment l’objectif initial de 7,5 milliards d’euros et constitue un point de départ solide pour le marathon mondial des donateurs, qui a commencé le 4 mai 2020. L’objectif est de récolter un montant important de fonds pour permettre le développement collaboratif d’outils de diagnostic, de traitements et de vaccins contre le coronavirus, ainsi que leur distribution dans le monde entier.

24 avril : riposte mondiale au coronavirus –  l’UE lance un appel aux dons

L’Union européenne s’associe à des partenaires mondiaux pour lancer un appel aux dons – la riposte mondiale au coronavirus —, qui débutera le 4 mai 2020. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et des acteurs internationaux du secteur de la santé lancent un appel conjoint pour mettre en place un accès rapide et équitable à des tests de dépistage, des traitements et des vaccins contre le coronavirus, qui présentent toutes les qualités requises en termes de sécurité, de qualité, d’efficacité et de coût.

20 avril : la Commission lance une plateforme de partage de données pour les chercheurs

La Commission européenne, en collaboration avec plusieurs partenaires, a lancé une plateforme européenne de données sur la pandémie de COVID-19 pour permettre de recueillir et de partager rapidement les données de recherche disponibles. La plateforme marque une nouvelle étape importante dans les efforts déployés par l’UE pour soutenir les chercheurs en Europe et dans le monde dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

25 mars : protéger les technologies et les actifs européens critiques

Des orientations sont publiées afin de garantir une approche résolue, à l’échelle de l’Union, en matière de filtrage des investissements étrangers, dans le contexte de la crise de santé publique actuelle et de la vulnérabilité économique que celle-ci entraîne. L’objectif est de préserver les entreprises et les actifs critiques de l’Union, notamment dans des domaines tels que la santé, la recherche médicale et la biotechnologie, sans compromettre l’ouverture générale de l’Union aux investissements étrangers.

17 mars : la Commission européenne créé un groupe consultatif sur le coronavirus

Un groupe consultatif sur l’épidémie de COVID-19, composé d’épidémiologistes et de virologues de différents États membres, dont la mission est d’élaborer des lignes directrices de l’UE relatives à des mesures de gestion des risques coordonnées et fondées sur des données scientifiques, est constitué. Sur la base des avis scientifiques du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, et de ce groupe consultatif sur la COVID-19, la Commission européenne a publié ses premières recommandations concernant l’adoption de mesures communautaires et les stratégies en matière de test, le 18 mars, et la résilience des systèmes de santé, le 30 mars.

16 mars : octroi d’un soutien financier au laboratoire CureVac pour mettre au point des vaccins innovants

La Commission propose d’apporter un soutien financier d’un montant pouvant atteindre 80 millions d’euros à CureVac, une société qui met au point des vaccins très innovants, afin d’intensifier le développement et la production de vaccins contre le coronavirus en Europe.

Plus d’informations :

Share This

Copy Link to Clipboard

Copy